Environnement de travail toxique

Un environnement de travail sain est source de satisfaction, de bien-être et de bonnes relations entre collègues. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, nous nous sentons frustrés, fatigués et démotivés. Il peut même arriver que nous n’ayons pas envie d’aller travailler à cause d’un collègue, d’un patron ou de l’air que nous respirons en général. Un environnement de travail toxique peut avoir des conséquences très négatives sur nous.

Si nous gardons à l’esprit que toute entreprise ou organisation est une ruche d’émotions, il n’est pas étrange de penser que des conflits et des désaccords existent. Ce n’est pas le problème, mais la façon de les gérer et les conséquences qu’ils peuvent avoir. Un environnement de travail toxique se caractérise par un comportement grincheux et manipulateur.

Apprendre à savoir si vous aussi vivez dans un environnement de travail toxique vous sera d’une grande aide pour vous protéger et vous empêcher de vous imprégner de cette toxicité. Nous examinons ci-dessous les caractéristiques les plus courantes d’un tel lieu de travail.

Les caractéristiques 

1. Le règlement

Il est normal que les gens tombent malades, aient un rendez-vous chez le médecin ou doivent s’absenter du travail. Cependant, lorsque ce comportement commence à être répétitif, cela peut être un signe d’alerte.

S’absenter au moins trois fois par mois ou plus, ou demander toujours des congés pour être absent est une forme typique d’absentéisme. Ceci est vrai même si c’est pour accomplir des affaires personnelles, des rendez-vous médicaux ou une maladie. Un absentéisme inexpliqué peut indiquer un environnement de travail toxique.

Une autre forme de manifestation de l’absentéisme est l’absence mentale. Arriver sur le lieu de travail et utiliser la majeure partie du temps pour accomplir des activités qui ne sont pas liées à vos fonctions.

Ces comportements peuvent être corrigés si le patron se charge de favoriser la motivation des employés. Il est crucial d’y parvenir pour éviter que le découragement ne se propage parmi eux.

2. Abus des supérieurs

Un environnement de travail toxique se produit, également, lorsqu’il y a un manque de respect des supérieurs envers le personnel. Cela peut, également, se manifester par l’utilisation inconsidérée du cynisme et du sarcasme.

Elle se traduit, également, par des commentaires désobligeants, des critiques non constructives et des comparaisons entre collègues. Ces comportements n’encouragent pas le travail en équipe, mais plutôt la compétence excessive et le malaise.

3. Mauvaise communication

Les problèmes de communication au travail surviennent, généralement, lorsqu’elle n’est pas directe, qu’elle est incomplète ou que toute la vérité n’est pas dite. Cela crée de l’incertitude, des doubles sens et de la confusion pour la personne qui reçoit l’information. Les conséquences ultimes sont les erreurs et les problèmes dans les activités professionnelles.

Dans de nombreux cas, les supérieurs ne sont pas clairs sur la manière dont ils veulent que certaines tâches soient accomplies. Ils attendent que leurs subordonnés lisent dans leurs pensées ou devinent les détails. Si cette situation perdure dans le temps, la frustration, l’insécurité et la démotivation se manifesteront.

4. Protection insuffisante des employés

Cette situation se produit lorsque l’agence a à cœur ses propres intérêts (clients, économies, etc.) plutôt que les intérêts des employés. Dans ces cas, il n’y a pas de rotation ou de possibilité de promotion. Aucune formation n’est proposée concernant les responsabilités ou les programmes à améliorer.

Dans ce contexte, l’employé peut passer 10 ans à faire les mêmes tâches, encore et encore, sans aucune chance de recevoir une promotion ou du moins d’être considéré pour une promotion. En général, tous ces comportements créent une grande détresse chez les employés et un environnement de travail toxique.

5. Leadership vertical

Dans ce cas, le supérieur prend toutes les décisions sans se soucier de l’avis de son équipe. Il n’écoute pas et ne veut pas connaître l’opinion de ses subordonnés. Cela génère de la peur au moment d’exprimer un éventuel désaccord.

Un leader dictatorial est souvent une personne qui fait peu confiance. Elle croit qu’elle est la seule à pouvoir faire du bon travail. Souvent, ce manque de confiance est dû à des insécurités personnelles, surtout lorsque l’un des employés fait preuve d’excellentes qualités et est considéré comme une menace.

Ce type d’environnement de travail toxique présente un facteur aggravant ; les employés ne peuvent pas compter sur la présence d’une figure. Un leader qui peut les aider à trouver des solutions à leurs problèmes.

6. Questions relatives au rôle

Le rôle est la fonction qu’une personne exerce sur son lieu de travail. Même lorsqu’elle est extrêmement complexe, il est essentiel de la définir clairement. Si ce n’est pas le cas, la personne peut ne pas avoir une compréhension claire de son rôle au sein de l’entreprise.

Dans ce cas, des tâches peuvent être accomplies qui ne correspondent pas à la demande du client. Ou peut-être acceptez-vous des demandes et des exigences qui sont incohérentes entre elles ou incompatibles avec la réalisation du travail.

7. Le Mobbing

Les abus au travail ou les brimades sont l’une des situations les plus courantes dans un environnement de travail toxique. Elle se produit lorsqu’un ou plusieurs collègues de travail entravent le travail des autres. En outre, une mauvaise relation avec les collègues de travail peut être une grande source de stress.

Tous ces problèmes peuvent affecter les employés sur le plan physique et psychologique. Cela se répercute sur leur sentiment général de bien-être. Il est, donc, nécessaire de les combattre afin de gérer ou d’éviter un environnement de travail toxique.