Aujourd’hui, le « multitâche » est considéré comme un terme magique dans la vie professionnelle. Cependant, c’est une mauvaise approche que de vouloir constamment faire plusieurs choses en même temps : « Le multitâche ne fonctionne pas », a déclaré le médecin du travail Ulrike Roth du TÜV Rheinland. D’une part, jongler avec les tâches n’est pas efficace: « Le cerveau ne peut pas passer aussi rapidement d’une chose à l’autre. Par exemple, une personne qui prépare une déclaration et passe un appel téléphonique en même temps prend plus de temps et fait plus d’erreurs que celle qui fait les deux choses successivement.

Facteurs déterminants

D’autre part, le multitâche est également une charge pour les employés car il provoque un stress supplémentaire. Car l’une des raisons du stress malsain au travail est le flot croissant d’informations dans la vie professionnelle. « Pensez à un lieu de travail il y a 25 ans. À cette époque, il y avait beaucoup moins d’informations qui s’accumulaient sur les employés. » Parce qu’il n’y avait ni téléphones portables ni e-mails. Aujourd’hui, les employés sont toujours joignables et sont constamment tenus en haleine – « cela en surcharge beaucoup à long terme ». Ce stress au travail affecte évidemment de plus en plus les employés : les troubles psychologiques entraînent de plus en plus de jours d’absence. Selon les données de l’Association fédérale des caisses d’assurance maladie d’entreprise, un arrêt maladie sur dix est désormais dû à une maladie mentale. Il y a une trentaine d’années, ce chiffre était de deux pour cent.

Lutte contre l’anxiété et le stress

Pour lutter contre le stress, les employés devraient plutôt parcourir leur liste de tâches quotidiennes point par point, recommande Roth. Pour ce faire, ils doivent d’abord apprendre à établir des priorités et à séparer l’important de l’insignifiant. Cela signifie également déléguer à d’autres des choses que les employés ne doivent pas nécessairement faire eux-mêmes. En raison de la crise, le risque existe que les employés, craignant pour leur emploi, disent « oui » à tout et en fassent trop. Beaucoup doivent d’abord apprendre à dire « non » », a déclaré M. Roth. Si le patron dépose quelque chose sur le bureau de l’employé au pied levé, celui-ci doit donc lui demander calmement si une autre tâche peut l’attendre – « c’est à lui de décider ». Il est également judicieux d’éviter les distractions fréquentes au travail, a recommandé M. Roth. « Si vous travaillez sur une longue tâche, vous pouvez demander à un collègue de prendre le relais pour vous. Il est également plus facile de désactiver les signaux de notification des nouveaux e-mails reçus sur le PC.